Âmes de verre / Des lecteurs en parlent

Vous trouverez ici plusieurs chroniques au sujet d'Âmes de verre, ajoutées au fil de leur parution.

Critique parue sur le site du Magazine Obsküre, le 22 mai 2013

 

Énorme claque que ce premier tome de la série Le Sidh, Âmes de Verre confirme tout le talent d’Anthelme Hauchecorne en matière de fantaisie urbaine sombre, addictive et intelligente. Un roman impeccablement écrit et maîtrisé. 650 pages qui passent beaucoup trop vite à notre goût.

Vincent Tassy, OBSKÜRE MAGAZINE

Rêves et cris sur Nolife

Âmes de verre / Emission Rêves et cris n°18 / Chaîne Nolife

"Avec son écriture riche, Anthelme Hauchecorne vous fait entrer dans un récit décalé. Croyez-moi, vous allez en redemander !"

Sally Secardin, RÊVES ET CRIS

Critique parue sur le site du Magazine Khimaira, le 29 juillet 2013

Extrait :

[L'auteur] nous livre un univers particulier et attrayant, mêlé de passages du Codex, sorte de Bible qui informe le lecteur, interagit avec lui et le guide ; idée très originale qui dynamise la lecture dans un roman très dense à l’écriture rock’n’roll.  Une oeuvre qui joue des illustrations et de la typographie pour nous faire plonger dans un univers fait d’inconnu. Mais, comme aime le rappeler l’auteur, attention, bien des choses peuvent vous y arriver… 

Pour lire la chronique dans son intégralité, cliquez ici.

20/12/2013 L'avis de Zebuline / Les étagères de Zebuline / "coup de coeur !"

Une chose est certaine sur ce livre, c’est que l’auteur a vraiment travaillé son décors et son histoire. Je me suis laissé plonger dans cette histoire avec plaisir, et rapidement je n’ai plus essayé de deviné ce qui aller ce passer tellement ce livre est imprévisible !

Pour lire la chronique dans son intégralité

Âmes de verre, critique sur Les étagères de Zebuline

07/12/2013 L'avis de Sia / Encres et  calames / "lecture décoiffante"

Âmes de verre, en somme, marque par son univers original mais sombre, glauque et désespéré, sa galerie de personnages travaillés, et son intrigue fouillée. Le style précis et élégant de l'auteur, en décalage avec ce qu'il narre, rend le texte aussi savoureux qu'entraînant.... On dévore le pavé (car c'est est un) sans sourciller, et avec beaucoup d'enthousiasme. Déroutant, étonnant, envoûtant, Âmes de verre explore avec finesse et originalité le versant obscur des légendes et de l'âme humaine : lecture décoiffante au programme. Prenant, nerveux, trash à souhait et merveilleusement déjanté, Âmes de verre est une belle réussite, à côté de laquelle il serait fort dommage de passer!

Pour lire la chronique dans son intégralité

Âmes de verre, critique sur Encres et calames

24/09/2013 L'avis de Sandrine / Mes Imaginaires / "une poésie cauchemardesque"

Anthelme Hauchecorne parcourt avec aisance les noirs sentiers d’une poésie cauchemardesque qui réjouira les amateurs. Sa langue est riche, elle fourmille d’une obscure gourmandise qui enchante un lexique foisonnant. Les images et descriptions font mouche au cœur du macabre... Il resterait encore à dire sur le patois lorrain, les illustrations intérieures ou l’omniprésence de la musique, mais il faut préserver le plaisir de la surprise. Et ce roman-là en réserve plus d’une au lecteur désireux de découvrir ce qu’un jeune auteur peut faire comme bien à la fantasy urbaine.

Pour lire la chronique dans son intégralité

Âmes de verre, critique sur Mes Imaginaires

27/10/2013 L'avis d'OmbreLunaire / "j'attends la suite avec impatience !"

Ce roman m’a donc permis de faire la connaissance de la plume d’Anthelme Hauchecorne, de son univers sombre et d’un récit contant le combat entre les Eveillés et les Streums, étrange peuplade venue d’un autre monde par l’intermédiaire de passages spéciaux… Tout ce fatras se passant au cœur de Lille, au beau milieu du reste de la population qui ne se doute de rien… C’est très bon et bien écrit, et si au départ les enjeux et les différents camps semblent évidents, tout va se fissurer au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire. Et si finalement la Vigie n’en faisait pas un peu trop? Quels sont les véritables ressorts de cette guerre? Bref, un univers très original et bien construit dont j’attends la suite avec impatience !

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique d'OmbreLunaire

11/11/2013 L'avis de Koko / La Bibliothèque de Koko / "ma claque de l'automne 2013"

Au détour d'une librairie, vous regarderez si le second tome est sorti, car le Sidh, la Vigie et les Indés vous manquent, tout simplement.

Pour lire la chronique dans son intégralité

Âmes de verre, critique de la Bibliothèque de Koko

03/09/2013 L'avis de Greg / Test4U / "une fresque qu’on dévore lit­té­ra­le­ment"

Vous l’aurez com­pris, les âmes de verre pose sur notre réa­lité un sub­tile voile fan­tas­tique. Mélan­geant habille­ment les anciennes légendes aux rites drui­diques et à la culture Celte d’une manière plus géné­rale, l’auteur nous dépeint une fresque qu’on dévore lit­té­ra­le­ment. Les hor­reurs défilent sous nos yeux à un rythme effréné, usant par­fai­te­ment de tons légers, cyniques, mys­tiques et d’une écri­ture clas­sique talen­tueuse, non sans rap­pe­ler celle d’un cer­tain Alexandre Astier. Dif­fi­cile donc de lâcher la liseuse, tant le tout est hale­tant, jusqu’à l’épilogue… Vite Anthelme ! La suite…

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique sur Test4U

29/08/2013 L'avis de FriedaM / SensCritique / "10/10"

Richement développée, l'histoire permet au lecteur de s'immerger facilement dans un univers pourtant odieux. Les personnages sont nombreux, mais les chapitres étant découpés selon le point de vue des principaux personnages, on s'y attache rapidement et facilement. L'intrigue est cohérente et parfaitement maîtrisée. Les complots étant différemment analysés, le lecteur s'interroge. À qui faut-il faire confiance ? Impossible de le savoir vraiment, de quoi tenir en haleine... jusqu'au bout !

En quelques mots, Âmes de verre ne laissera personne indemne.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique sur SensCritique

 

27/08/2013 L'avis d'Amandine Maddy S / Histoires de romans / "une spirale littéraire infernale"

Le rythme est haletant, la dynamique maitrisée. Le lecteur ne touche plus terre une fois plongé dans l’histoire. Les dialogues sont peu nombreux et apportent leur lot de mystères plus que d’informations.

Le récit est assez original et met en scène un bestiaire sorti tout droit de l'imagination de l’écrivain. Les personnages sont tous très bien travaillés, à la fois détestables et attachants, mystérieux ou loquaces. Dans tous les cas, ils sont passionnants ! Mais surtout, l'auteur maîtrise à la perfection les fausses pistes, les faux semblants pour semer le doute dans l'esprit des lecteurs...

S’il fallait conclure, je conseillerai ce superbe livre d’Hanthelme Hauchecorne à un public adulte. Ce premier tome, très bien construit, vous entraînera dans une spirale littéraire infernale dont les plus sensibles pourraient ne pas sortir indemnes…

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique d'Histoires de Romans

16/08/2013 L'avis de Yamine Guettari / Murmures / un "diamant noir"

Divine surprise que ce diamant noir de fantasy urbaine d’un auteur français ô combien prometteur. Enfin un écrivain francophone qui n’a pas peur de prendre à bras le corps le folklore local (patois mosellan, bestiaire et mythologie celte, légendes urbaines du nord) pour en faire un récit à la fois ancré dans notre temps et terriblement dépaysant.

...

Bref, trêve de lauriers, il FAUT lire l’œuvre d’Anthelme Hauchecorne : écrivain, métalleux, esthète, mystique, anti-système, cynique, il met toutes ces qualités au service d’une trilogie dont on attend la suite avec une bouillante impatience, car nous quitterons les rues de Lille pour visiter ses entrailles : En-Deça, nous voilà !

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de Murmures

08/08/2013 L'avis de Paikanne / "Dense et riche"

L'action se déroule dans une ville de Lille éminemment glauque, sinistre, aux lugubres relents d'eau croupie et de chairs putréfiées, assaisonnée de légendes (?) urbaines sur "fond musical", à la sauce celtique. Bref, un monde dur, aux antipodes des contes de fées...

L'écriture d'Anthelme Hauchecorne réussit le tour de force d'évoquer de manière extrêmement poétique, humoristique ou cynique, des événements souvent peu "alléchants" (c'est le moins que l'on puisse dire), égratignant au passage la société tout entière ; à cet égard, je n'ai pu m'empêcher de songer à Baudelaire qui souhaitait "extraire la beauté du mal".

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 

Âmes de verre, critique de Paikanne

14/07/2013 L'avis de Jess Kaan / "Prenant, entraînant"

Lorsqu'on feuillette Ames de Verre, on est frappé par la beauté du bouquin. La couverture de Pascal Quidault est intrigante à souhait. A l'intérieur des illustrations font de ce roman un ouvrage à part.

...

Ensuite, à la lecture, on découvre un style puissant, fait de métaphores, d'envolées lyriques (Hauchecorne est un Cyrano de Bergerac qui déclame son amour aux lecteurs épris de beauté et d'images.), de poésies, de grossièretés parfois.

...

La plume est vive, alerte, incisive. L'histoire est plus compliquée qu'on ne pourrait le penser : point de manichéisme chez Hauchecorne, juste la volonté de comprendre chaque partie. Ce choix fait la richesse d'Ames de Verre à mon avis. Lille devient soudain une ville magique et même si on ne la connait pas, les descriptions de l'auteur permettent de se représenter le scènes avec facilité.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 

Âmes de verre, critique de Jess Kaan

07/07/2013 L'avis de Catherine Loiseau / "Une belle découverte"

L’intrigue est très bien menée, on alterne entre Camille, Vincent et un ou deux chapitres du point de vue du Marchand de sable, et les articles du codex Metropolis. Ces derniers, loin de ralentir l’intrigue, sont un excellent complément car ils permettent d’approfondir l’univers, sans plomber le rythme de l’histoire.

L’écriture est également l’une des grandes forces de ce roman : très travaillée, riche, subtile, mais en même temps drôle, imagée, poignante. Les mots donnent vie aux personnages, les pages se tournent toutes seules, servies, par une écriture très rock’ n roll.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 

Âmes de verre, critique de Catherine Loiseau

12/06/2013 L'avis de Nymeria / Avides Lectures / "Nuit blanche"

Il y a des livres comme ça qui vous émerveillent, vous absorbent, ou résonnent tout simplement dans votre âme de lecteur. Eh bien "Âmes de verre" est de ceux-là. Un gros, que dis-je, un énorme coup de cœur ! C’est simple, je suis tombée en pâmoison devant la plume d’Anthelme Hauchecorne qui est l’auteur que j’aurai voulu être, tant je me suis senti en osmose avec son écriture.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique d'Avides Lectures

 

 

06/06/2013 L'avis de Mariejuliet / Books and me

Le style est étonnant. Le vocabulaire est très riche, là où on s'attend à des échanges basiques entre marginaux. On peut dire que l'auteur a le sens du détail et beaucoup d'humour. J'ai trouvé la lecture très plaisante, fluide et rock an roll.
Une histoire au final qui nous fait réfléchir sur la définition du bien et du mal. Qui sont les véritables monstres ? Autant dire que j'attends la suite avec impatience...

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de Books and me

 

 

06/06/2013 L'avis de Loreley / Les Ô Troubles / Superbe !

Mais où Anthelme Hauchecorne est-il allé chercher ces créatures ? Elles semblent tout droit sorties du laboratoire d’un mécanicien boucher. Et ces univers ? Amas putrides, mêlant le purulent à l’angélique, le parfum à la charogne…Il n’y a aucun doute, c’est superbe !

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de
Les Ô Troubles

 

 

26/05/2013 L'avis de  / Lectures trollesques

Dans ce premier tome, Anthelme Hauchecorne nous propose un univers sombre et dense, inspiré des mythologies celtes, mâtiné d'horreur et de légendes urbaines, porté par des personnages fouillés et torturés. La construction du roman, alternant entre les points de vue des deux personnages principaux et des passages du Codex Metropolis, nous permet de découvrir petit à petit l'univers tout en suivant chaque personnage et de maintenir un suspens constant, à la manière d'un thriller. Bien que déroutant, ce roman à l'ambiance trash et rock'n'roll ne peut pas laisser indifférent. Il a en tout cas su me convaincre !

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de
Lectures trollesques

 

 

13/05/2013 L'avis de Dup / Book en Stock / "Coup de coeur"

J'ai mis trois jours pour atteindre la moitié du livre, une journée pour le finir. Un récit captivant aux relents méphitiques, et pourtant grâce à la plume de l'auteur, il s'en dégage une poésie certaine. C'est glauque, c'est terrifiant, le "âme sensible s'abstenir" est plus que nécessaire, et pourtant je me rends compte que tous les passages que j'ai noté pour les citer sont beaux. Le choix pour n'en citer qu'un a été difficile.

 Comme souvent, la réalité dépasse la fiction. Car une malédiction s'est bel et bien établie au Manoir

Vandenbussche. Un malheur ancestral, dont les racines plongent dans l'onde du temps,

pareil à un palétuvier de pierre dans une grise mangrove.

La liste de mes auteurs "à-suivre-absolument" vient de s'incrémenter d'un point. Quel plaisir d'être lecteur lorsqu'on nous confie des œuvres comme celle-ci. Quel plaisir également de savoir que l'on va poursuivre l'aventure aux côtés de Camille, car Le Sidh n'est que le premier volet des Âmes de verre. Bientôt viendra l'En-Deçà.

 Dup, nouvelle Éveillée.

Quête personnelle : tanner Anthelme Hauchecorne pour lire la suite.

Sentence : COUP DE COEUR !

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de
Book en Stock

 

06/05/2013 L'avis de Chris / Mythologica

La musique est au cœur de l’œuvre d’Anthelme Hauchecorne et elle trouve sa place ici, une fois encore, au travers du Requiem du Dehors que je vous laisserai découvrir par vous-même. L’auteur réalise un ouvrage militant où il fait passer ses idées et utilise la métaphore des Streums pour dénoncer une société devenue inhumaine à force d’individualisme forcené, de compétitivité hypocrite et de lutte permanente de l’un contre tous. Il arrive à trouver la lumière en chacun, y compris dans les Streums qui ne sont finalement que des caricatures humaines et donc des êtres pas aussi mauvais qu’on pourrait le penser de prime abord.

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de
Mythologica

 

 

26/04/2013 L'avis de Leïa / Tortoise's Times Tree / "Une fresque superbe"

L'ensemble est (...) une fresque superbe, de fantastique urbain glauque, merveilleux et réaliste - saupoudré, que ne l'ai-je précisé, d'un humour certain, de moult références et de réflexions sociales toujours aussi appréciables.
En un mot: ça vaut vraiment le détour.
Et moi j'attend la suite.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de
Tortoise's Times Tree

 

 

 

26/04/2013 L'avis de Hilaire Alrune / La Yozone / "Un roman ambitieux"

Un topos démoniaque

 

Fosses plongeant sous les stations de métro, tronçons d’égouts désaffectés, tunnels creusés dans des caves abandonnées... Le sous-sol de cette ville ressemble à un gruyère farci de monstres.” C’est en suivant la quête sans espoir de Vincent Zych, dont la femme et la fille ont été enlevées, et sans doute assassinées, en suivant la trajectoire et les combats de Camille, membre à part entière de la Vigie et tueuse de Daedalos, en s’intéressant aux nombreux autres personnages que l’on découvrira les horreurs du monde souterrain, sous une ville où “le progrès en marche a des allures de tableau de Giger : une toile de chairs glacées et de chromes brûlants” , et qui, déjà, a perdu une partie de son âme. L’En deçà, c’est un « millefeuille de strates... une interzone où les réalités s’affrontent... une topographie d’épouvante, chaotique et souterraine » où les horreurs sont monnaie courante, où le pire est assuré, et où il ne servirait à rien d’emmener plans ni boussole. Car, quand on descend dans l’En deçà, les espoirs d’en remonter sont bien minces. “Là bas, il n’y a ni carte ni topographie : tous les chemins mènent à la morgue.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de La Yozone

 

 

 

24/04/2013 L'avis de Laure / L'Autre côté du miroir / "Coup de coeur"

Waouh ! Belle claque que Âmes de verre. Anthelme Hauchecorne nous offre un univers extrêmement riche, foisonnant de créatures issues des légendes celtiques et de la mythologie féerique. Toutefois, point de paillettes, ni de marraine la fée dans ce premier opus : nous pénétrons de plain-pied dans un macrocosme glauque et violent où la mort règne en maîtresse absolue.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de L'Autre côté du miroir

 

 

 

23/04/2013 L'avis de Serafina / IfIsDead / "Coup de coeur"

Anthelme Hauchecorne signe encore une fois un livre que j’ai adoré, et que je vous conseille à tous. C’est clairement un de mes coups de coeur de cette année, et je pense qu’il va être dur à détrôner. On y retrouve un savant mélange du quotidien, de personnages charismatiques, un univers très développé et qui donne envie d’en faire partie. C’est cohérent, c’est addictif, et j’attends de pied ferme le prochain tome. C’est un des meilleurs  bouquin de fantastique que j’ai lu depuis longtemps !

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique d'IfIsDead

 

 

 

20/04/2013 L'avis de Cerise Timide / La Forêt des mots

L'auteur a un réel talent de manipulateur: il nous mène par le bout du nez, du début à la fin, autant nous lecteurs, que eux, pauvres personnages marionnettes. Nous sommes baladés par l'intrigue et ne voyons rien venir, du début à la fin : nous ne pouvez qu'assister aux évènements, et réagir, sans aucune anticipation. Son évidente maîtrise de l'Art de la nouvelle, du récit court et concis qui nous tiens en haleine jusqu'à l'ultime instant, rend cette œuvre haletante.

La valse habile des points de vue y contribue largement et rend l’œuvre délicieuse, même si les deux personnages principaux, de plus en plus aliénés, étrangers à eux-même et au monde des Dormeurs, en viennent presque à devenir étranger au lecteur. Mais qu'importe, on ne vous demande pas de les aimer, loin de là.

Pour ma part, j'ai retrouvé chez Anthelme Hauchecorne ce côté à la fois macabre et étrangement réaliste, sordide voire pervers, qui m'avait tant plu chez Stephen King. L’œuvre dégage des relents de film d'horreur, et le vocabulaire bien relevé voire très épicé assaisonne le tout avec goût.

De plus, la vulnérabilité palpable des monstres les plus horribles réussi à nous les rendre attachant dans les pires moments.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de la Forêt des mots

 

 

 

14/04/2013 L'avis de Nyx / Les lectures de Nyx

La mythologie est complexe également, bien maîtrisée  Mélange de légendes urbaines et de mythologie depuis longtemps oubliée, l'auteur a réussi à créer tout un monde et des races étrangères avec un certain brio.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique des Lectures de Nyx

 

 

 

 

13/04/2013 L'avis de Yezahel / Blog Mort Sure

J’ai vraiment adoré les passages de combats ! Loin de mes habitudes de lectures où le bourreau passe de vie à trépas en l’espace de vingt lignes, ici j’ai eu mon compte d’action ! Même dans les pires situations, les personnages puisent au fond de leur réserve pour mener la vie dure à leur ennemi, jusqu’au dernier souffle. Du moins en apparence… Des rebondissements m’ont surprise dans des moments où je ne m’y attendais vraiment pas. Génial ! De quoi maintenir le lecteur sous pression jusqu'à la dernière page.

...

J’ai vraiment passé du bon temps entre les pages de ce roman. Je le conseille à tous ceux qui ont envie de voir les fées, les ondines et les autres créatures du folklore sous un jour différent. 

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de Mort Sure

 

 

 

10/04/2013 L'avis d'Aranae / La Plume ou la vie / "Lecture du mois"

Les personnages sont à la fois attachants et énervants. C'est sans doute ce qui fait leur force car ils sont par là "humains". Même les fameux streums. Il le seront d'autant plus qu'Anthelme manie la plume de manière à vous surprendre à chaque page à propos de ces protagonistes que vous croyiez commencer à connaître... Je vous le dis, vous ne vous détacherez pas de ce roman.

L'histoire est prenante et immersive de la première page à la toute dernière ligne : l'alternance des points de vue avec les extraits de codex entretient le suspens de la manière la plus efficace qui soit.

En résumé, Âmes de verre regroupe tout ce que j'aime : des personnages qui nous ressemblent tout en ayant un petit « plus » qui change tout, une histoire prenante, et un univers comprenant de petites touches du folklore celte.

 

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de La Plume ou la vie

 

 

 

09/04/2013 L'avis de Bérenger / Polars Addict  / "Une réussite"

Bien.
Par où commencer ?
J'ai tellement apprécié ce livre que mes mots s'emmêlent quand j'essaie d'en faire l'éloge.
Etant par bien des aspects plus Colombe que Chasseur, je développerai scientifiquement mon propos. En espérant que la froideur de ma logique atténuera un tant sois peu l'ardeur de la passion qui m'anime tandis que j'écris ces quelques lignes.
Ce roman à trois voix permet d'établir une tête de pont dans le monde de l'En-Deçà. Chacune a sa manière de nous faire découvrir l'univers de ces âmes de verre, renouvellant sans cessse notre intérêt et nos questionnements.
De plus, certaines coupures didactiques nous proposent un approfondissement des connaissances accumulées tant sur le monde des Eveillés que des rapports qu'ils ont entre eux.
Enfin, les illustrations de Pascal Quidault (encore lui !) sont très réussies et participent pour beaucoup à l'ambiance glauque qui transpire des lignes.

...

Pour terminer, je dirai qu'Âmes de verre est une excellente surprise. Ce roman d'Anthelme Hauchecorne ravira les lecteurs parfois blasés de lire tout le temps la même chose. De plus, il permet de jeter un pont entre roman policier et fantastique.
Une réussite.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de Polars Addict

 

 

 

08/04/2013 L'avis de Ceinwèn / Lire ou mourir

Le style mélange description poétiques, métaphores originales et particulières, envolées lyriques entremêlées de langage cru et parfois vulgaire. C'est un mélange atypique qui surprendra au premier abord mais correspond parfaitement bien à l'atmosphère générale du roman. Soyez prévenu, ce n'est pas un roman pour enfant de choeur.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique de Lire ou mourir

 

 

 

06/04/2013 L'avis d'Yria / Les Chroniques de l'Imaginaire / "Coup de coeur"

L'auteur revisite nos légendes urbaines pour nous offrir une vision terrifiante de notre monde, un monde caché, grouillant, sale et monstrueux, regorgeant de dangers issus de nos cauchemars d'enfant. On suit principalement Camille, une jeune recrue dans une enquête dont les pièces s'imbriquent peu à peu les unes dans les autres. Attention, la balade n'est pas de tout repos. Le sang coule à flots, les bagarres musclées et dévastatrices sont légions. On met les deux pieds dedans, sans retenue ni gilet de sauvetage ou presque.

L'auteur a une plume dynamique, qui manie les images et les métaphores à foison mais sans que cela ne devienne indigeste. Il joue avec aisance sur les registres de langue, passant du poétique au familier sans sourciller. Il possède un style qui lui est propre ou devrais-je plutôt dire poisseux, sanglant, puant, parfois lyrique avec une juste dose d'humour qui s'accorde à merveille avec son histoire. A noter la présence de magnifiques illustrations de Pascal Quidault qui donnent vie à cet univers.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, critique des Chroniques de l'Imaginaire

 

 

 

05/04/2013 L'avis de Dawn / Les découvertes de Dawn / "Enorme coup de coeur"

Âmes de verre n’est pas qu’un tome d’introduction et de découverte de l’univers de l’auteur, on y apprend déjà beaucoup de choses, des mystères sont résolus, on en découvre d’autres (il se dessine les intrigues des tomes suivants)...

On découvre dans l’intrigue l’importance de la musique pour l’auteur. Certains passages difficiles sont bizarrement assez mélodieux, comme si on essayait d’adoucir les souffrances. En tout cas, l’intrigue en ressort encore plus originale...

Le style de l’auteur est percutant, recherché et aisé, pas de lourdeur mais du vocabulaire, il appelle un chat, un chat ; la plume est tantôt belle, tantôt sombre, ce livre est comme un jeu de nuances, riche, je vous dis, riche ! ...

Vous l’aurez peut-être compris, si vous m’avez lu, jusqu’au bout, j’ai adoré ce livre, je l’ai dévoré, je le conseille à tous ceux qui veulent une histoire originale, inédite et très bien écrite. L’objet de plus est superbe, la couverture, l’intérieur, des illustrations N&B magnifiques.

Personnellement, j’ai eu du mal à décrocher, il m’a été difficile de passer à autre chose après cette lecture.

 

Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique des Découvertes de Dawn

 

 

 

31/03/2013 L'avis de Melisende / Le Bazar de la littérature / Coup de coeur  
...Les chapitres sont courts, offrant ainsi un rythme soutenu au lecteur. Rythme d’autant plus vif que la narration se fait au présent. Je suis souvent un peu fébrile face à cette utilisation du présent de narration qui n’est, contrairement à ce que l’on peut penser, pas du tout facile à maîtriser. Dans Ames de verre, rien à redire, les phrases coulent de source et c’est un plaisir à lire ! Et moi qui suis parfois un petit peu gênée par les interventions très « oralisantes » de personnages ; ici encore, j’ai trouvé les passages en registre familier tellement crédibles et ancrés dans l’ensemble que je n’ai jamais été dérangée. 
Enfin, quelques mots pour signaler l’attention particulière accordée au livre en tant qu’objet : les extraits du Codex sont sur un fond grisé, de même que les extraits du journal intime de Vincent et plusieurs illustrations en noir et blanc (signées Pascal Quidault) viennent habiller le texte. En bref : une forme à la hauteur du fond ! 
Je crois, sincèrement, que je n’ai aucun point négatif à vous apporter. Je cherche, je cherche, mais je ne trouve pas. [...] De cette histoire, je retiens les personnages bien croqués, la construction maîtrisée de la narration et surtout, l’univers très riche mis en place par Anthelme Hauchecorne. Il me tarde de plonger un peu plus loin dans l’aventure et de découvrir d’autres Streums empruntés à la mythologie celte ! 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique du Bazar de la littérature 
 
 
 
22/03/2013 L'avis de H. H. / La Voix du Nord / Édition de Lille 
Âmes de verre / Anthelme Hauchecorne 
Dans un Lille apocalyptique, les Éveillés de la Vigie luttent contre les dangereux Streums dont ils sont les seuls à connaître l’existence, grâce à la Vue… 
Oserez-vous plonger dans le volumineux roman d’Anthelme Hauchecorne, qui ouvre la série Le Sidh ? Une somme dense, riche de personnages attachants, drôle grâce à une écriture à la fois baroque et incisive, ancrée dans la région sans que ce ne soit qu’un prétexte, trash (nous sommes bien dans un registre horrifique) mais subtile. Pour « voir » la capitale des Flandres d’un autre œil. 
 
 
 
18/03/2013 L'avis de Mina / Les Lectures de Mina 
 
Extrait : 
Avec "Âmes de Verre", l'auteur revisite les légendes urbaines, le Croquemitaine et autres monstres du placard. 
J'ai vraiment adoré le voyage, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Le rythme est excellent avec l'alternance entre les personnages et entre les passages du 'Codex Metropolis'. Les monstres ne manquent pas, les combats non plus et on suit cette enquête en regardant discrètement sous son lit si un Streum ne s'y est pas glissé. 
Vraiment, je renouvèle mon enthousiasme pour cet auteur et son univers sombre et fantastique !  
En conclusion : "Âmes de Verre", premier tome de la série Le Sidh par Anthelme Hauchecorne, est une première excursion réussie dans l'univers sombre et violent de la Vigie. J'ai adoré cette première enquête dans les bas-fonds et suis impatiente d'y retourner.  
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique de Mina 
 
 
 
18/03/2013 L'avis de Madoka / Les Chroniques de Madoka 
Note : 5 étoiles / 5
 
 
Extrait : 
L’intrigue est complexe, délicate, surprenante et le final est vraiment réussi ! 
Les créatures et leur monde sont un cauchemar glauque et terrifiant, mais on ne peut s’empêcher de continuer ! 
« Ames de verre » est un premier tome mais avec une vraie fin qui clôt ce chapitre et qui en ouvre un autre en même temps. 
Ce livre peut donner des cauchemars, faire trembler de peur ou de répulsion, vous envoûter mais sûrement pas vous laisser de marbre ! 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique de Madoka 
 
 
 
16/03/2013 L'avis de Stegg / Psychovision  
 
Extrait : 
Ce premier volume du Sidh est excellent et confirme qu'Anthelme Hauchecorne est une plume à suivre. En plus d'être un roman de fantaisie urbaine utilisant les folklores français, l'auteur s'amuse avec nos nerfs dans ce roman angoissant aux styles multiples. 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique de Psychovision 
 
 
 
13/03/2013 L'avis de Sweetie / Unwalkers - "Incontournable."  
 
Extrait : 
Meurtres, trahisons, délation, combats, créatures visqueuses, organisations secrètes, armes magiques et bestioles en tous genres se côtoient dans ce roman de fantasy urbaine : Lille devient le cadre horrifiant de cette quête de soi, de l’autre, du Requiem. 
Les extraits du Codex Metropolis, qui compilent témoignages des membres de la Vigie et différents épisodes de son histoire narrés par ses membres, donnent tout à la fois un complément à la compréhension de cet univers très atypique et exacerbent le réalisme qu’Anthelme Hauchecorne est parvenu à insuffler à son texte. 
Horreur et humour noir se succèdent, pour notre plus grand plaisir, et Anthelme Hauchecorne se positionne bel et bien comme un auteur incontournable de la fantasy française ! 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique d'Unwalkers 
 
 
 
10/03/2013 L'avis de Philippe Goaz / OutreMonde - Note : 5 étoiles / 5  
 
Extrait : 
Les chapitres sont courts et laissent peu de temps morts. Le ton est juste avec des dialogues savoureux. Tout au long du récit, des extraits du Codex Metropolis, permettent d’enrichir le récit de manière vivante et pleine d’humour noir. 
...Les Streums sont excellents et retors à souhait. J’ai été impressionné par la plume acérée de l’auteur et la grande justesse dans les descriptions, c’est assez rare pour le signaler. 
Âmes de Verre est un roman glauque, foisonnant et rock’n roll ! 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique d'OutreMonde 
 
 
 
04/03/2013 L'avis de Myschka / Derrière la porte  
 
Extrait : 
C’est un gros coup de cœur : la mythologie développée entre mythes celtes, légendes urbaines et contes populaires, le désespoir suintant, les personnages écorchés vifs, l’ambiance rock&roll (coucou les références musicales qui tuent !) et sans aucun manichéisme, j’ai presque tout aimé dans ce bouquin... 
Bonus : la rôliste en moi ne peut s’empêcher de penser que cet univers ferait un JDR absolument génial... 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique de Derrière la porte 
 
 
 
03/03/2013 L'avis de Lauryn / Bit-lit-leblog  
 
Extrait : 
Le style d'Anthelme est en parfaite adéquation avec son univers. Incisif, dynamique et sombre, il constitue le ciment qui lie histoire et univers. Les descriptions sont efficaces sans être trop nombreuses ou trop longues, elles utilisent des comparaisons fortes et souvent pessimistes, autant que l'univers qu'elles incarnent. Les dialogues font mouche et reflètent bien le caractère des personnages, souvent belliqueux et prompts à agir sur le vif... 
Âmes de verre est un roman un peu glauque qui ne laisse pas indifférent, tant par sa richesse que par sa maîtrise scénaristique. Une histoire taillée au rasoir qui vous fera basculer d'une réalité à une autre, un voyage qui vous fera passer de la lumière à l'obscurité. Plongez sans hésitation dans ce monde défiguré par les Streums... 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique de Bit-lit-leblog 
 
 
01/03/2013 L'avis de Laea / Univers de Laea  
 
Extrait : 
L'écriture d'Anthelme Hauchecorne est prenante, envoutante. On a du mal à décrocher du roman. Il a muri dans son écriture : les personnalités de ces protagonistes sont bien définis. Les personnages vivent leurs émotions. 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique de l'Univers de Laea 
 
 
 
01/03/2013 L'avis de Demoiselle Coquelicote / Blog SGI 
 
Extrait : 
Un autre gros point fort, c’est le monde créé par Anthelme Hauchecorne et la mythologie qu’il a utilisée et qui en ravira plus d’un : la mythologie celtique. Elle est très finement intégrée dans notre univers urbain, comme si elle avait toujours été là, mais qu’en pauvres Dormeurs, nous ne nous en sommes jamais aperçus. Tout est si bien agencé que c’en est carrément crédible (et donc franchement flippant). L’auteur a une imagination foisonnante qui m’a complètement happée. J’aimais beaucoup les chapitres consacrés au Codex pour cette raison. De plus, les rédacteurs de ce livre changent sans cesse, et le style avec eux. Belle prouesse littéraire ! D’ailleurs, tout le roman est bien écrit. Chaque personnage a sa façon de parler et les passages autres que les dialogues ont su par moment m’étonner par leur justesse dans les mots et dans les descriptions, qui m’ont particulièrement marquées. 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique du Blog SGI 
 
 
 
18/02/2013 L'avis de Celine Westenra / Onirisme Sanglant 
 
Extrait : 
Âmes de verre est un excellent roman, d'abord parce qu'il est très bien écrit, c'est relativement rare finalement, mais aussi parce qu'il abonde d'idées originales. Anthelme Hauchecorne montre une vraie personnalité au travers de ses livres, à l'heure où l'imaginaire devient de plus en plus aseptisé Âmes de verre est une vraie bouffée d'oxygène. 
 
Pour lire la chronique dans son intégralité 
Âmes de verre, chronique d'Onirisme Sanglant

CeinwènCeinwèn
Âmes de verre
Âmes de verre
Nos Chasses nocturnes
Le Nécrophone
Journal d'un marchand de rêves
Prières pour les damnés
A l'Ombre du Paradis
Noces d'écailles (artbook)
Le Carnaval aux corbeaux
Punk's not dead
Âmes de verre
Baroque'n'Roll
La Tour des illusions
Bibliographie
Accueil
L'auteur sur Facebook